jeudi 6 novembre 2014

Un peu de Dior pour Noël : Golden Reflections




L'automne a à peine commencé que déjà les collections maquillage de Noël envahissent les magasins. C'est à se demander pourquoi les marques s'acharnent à lancer des collecs automne dont la durée de vie ne dépasse pas quelques semaines ! Dior n'échappe pas à la règle puisque que la collection Golden Shock a commencé à débarquer sur le net il y a presqu'un mois. 

Alors autant te le dire tout de suite, l'obsession du doré, ça va bien 5 minutes, mais quand TOUTES les marques de parfumerie font dans le doré de Noël pendant au moins 2 ou 3 ans de suite, ça me gonfle profondément. Un peu d'originalité ça tuerait quelqu'un ? C'est donc en fermant les yeux sur le GOLDEN partout que j'ai fait quelques achats noëlesques chez Dior, et aujourd'hui je te montre une des palettes 5 Couleurs de la collec, Golden Reflections. Elle n'a d'ailleurs pas grand chose de doré cette palette et moi je l'aurais nommée Metal ou Platinum, mais bon, bizarrement personne ne m'a demandé mon avis à l'avance. 




J'ai fait cet achat sur le net avant d'avoir pu swatcher avec mes petits doigts, et je t'avoue que j'étais un peu angoissée à l'idée que cette harmonie froide ne me convienne pas, ou que la qualité des fards ne soit pas au rendez-vous, ce qui n'est malheureusement pas si rare pour les éditions limités vendues pour les fêtes. Ce qui m'a convaincue malgré tout de tenter l'expérience, c'est justement cette harmonie de couleurs métalliques plutôt originale en cette période de l'année, et qui ne ressemble à rien de ce que je possède. 

Golden Reflections, c'est l'association d'un gris anthracite pailleté, d'un bronze doré, de paillettes or blanc, d'un beige à nacres dorées et d'un gris clair tirant vers le lavande qui contient lui aussi des nacres



Les deux couleurs les plus claires ne sont pas à proprement parler irisées, ce sont plutôt des teintes mates parsemées de particules dorées - elles n'ont donc pas les reflets que produisent les fards irisés. 
Le losange central est une explosion de paillettes champagne qui n'adhèrent pas bien à la peau et qui ont tendance à se balader un peu partout, mais qui donne un joli effet de lumière dans le coin interne. 
Le bronze est une superbe ombre irisée facile à travailler, et c'est la seule couleur qui ne provoque pas de chutes à l'application. La couleur est vraiment sublime et le fini satiné apporte une douce luminosité qui met vraiment le regard en valeur. 
Le gris sombre à l'opposé a une texture étrange et particulièrement pénible : la matière volatile manque de cohésion, avec des paillettes et des grains de pigments qui se détachent et volent de partout, le fard ne se fond pas à la peau mais dépose une sorte de poussière grise pailletée à la surface. La texture sèche manque de finesse, est difficile à appliquer de manière précise et à estomper, et il y a énormément de chutes à l'application. Tu l'auras compris, ce gris anthracite est la grosse déception de cette palette, et une texture aussi médiocre n'est pas digne de Dior. 



De manière générale, les fards sont poudreux et il faut impérativement utiliser une bonne base pour avoir un bon résultat. La pigmentation est plutôt moyenne, mais comme je l'ai souvent constaté avec les palettes Dior, le résultat est plus intense et les couleurs moins fades une fois sur les yeux que les swatches ne le laissent paraître. 

Avec une bonne base (j'ai testé cette palette sur plusieurs primers, dont la Primer Potion Urban Decay et la Shadow Insurance de Too Faced) la tenue est vraiment bonne, ce qui est plutôt surprenant pour des fards aussi poudreux. Il n'y a pas trop de chutes durant la journée, l'évasion des paillettes se produisant surtout à l'application, mais je me retrouve quand même avec quelques nacres dans le nez ou dans les cheveux assez rapidement. 



Malgré ces soucis de textures et ces nacres voyageuses, je dois dire que j'aime beaucoup cette association de couleurs qui sort de l'ordinaire, et qui permet de faire des looks plutôt légers très lumineux pour la journée tout comme des maquillages intenses et chatoyants. Le fait que la majorité des teintes soient plutôt froides n'a finalement pas posé de soucis sur mon teint à sous-tons chauds.

Verdict : difficile de tirer une conclusion nette sur cette palette... D'un côté, la texture des fards est médiocre, et limite calamiteuse dans le cas du gris anthracite, ce qui rend l'application pénible et délicate (et fout bien les boules vu le prix de la bête). D'un autre côté, le résultat peut être très joli si on est prêt à affronter les nacres volantes. Ca n'est clairement pas une palette que j'utiliserais tous les jours - trop de boulot - mais que je sortirais à l'occasion quand me prendra l'envie d'un maquillage aux couleurs métalliques.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...